Cannabis thérapeutique : Etat des lieux en France

Cannabis thérapeutique : Etat des lieux en France

Aucun commentaire

Encore appelé cannabis médical, le cannabis thérapeutique apporte des solutions à des standards pharmaceutiques. Le cannabis renferme deux principaux composants tels que Le CBD et le THC. Le CBD a un effet thérapeutique intéressant qui soulage plusieurs maladies. C’est une substance qui fait l’objet de plusieurs travaux de recherche en médecine. Découvrez l’état des lieux du cannabis  en France.

Etat de lieux du cannabis thérapeutique en France

Grâce à l’accord de l’ANSM de juillet 2019, un décret autorise les premières expérimentations de l’usage du cannabis thérapeutique en France. Après l’expérimentation, un verdict a été prononcé. En effet, le cannabis thérapeutique doit nécessairement être prescrit par des médecins et délivré par des pharmaciens. Ainsi, les pharmaciens ont l’autorisation de fournir les patients en extrait de cannabis ou en feuille séchée. En réalité, cette forme d’utilisation ne va pas de pair avec le cannabis à usage récréatif. Pour mieux comprendre l’usage du cannabis en France, allez sur ce site.

La législation du cannabis thérapeutique dans l’union européenne

La consommation du cannabis est interdite dans tous les pays de l’Union européenne. Cependant, les traitements à base de cannabinoïdes synthétiques sont autorisés dans tous ces pays. L’usage du cannabis médical est légal, mais il n’est pas permis d’en faire un usage sans recommandation d’un médecin. L’utilisation est donc réservée aux patients qui sont dans le besoin.

Un civil peut-il cultiver le cannabis ?

L’accès au cannabis thérapeutique est autorisé. En revanche, il n’est pas permis à un civil de faire la culture du cannabis. Elle est formellement interdite. Pour certains, la culture est réservée à des agences gouvernementales sous l’égide du ministre de la Santé. De façon générale, il faut reconnaitre que le cannabis thérapeutique est légalisé en France et dans tous les pays de l’Union européenne. Cependant, il n’y a pas un décret ou un arrêté qui autorise sa culture.